AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan Danvers

avatar

◭ MESSAGES : 593
◭ INSCRIPTION : 25/08/2012
◭ CRÉDITS : Bazzart
◭ AVATAR : Joseph Gordon Levitt
◭ PSEUDO : Shin'

✕ VOISINS, VOISINES
◭ ÂGE: 29 ans
◭ LOGEMENT: Batiment B au quatrième étage. 8ème porte
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -   Mar 28 Aoû - 22:27

Comment peut-on deviner qu'une journée pouvait être différente des autres ? En tout cas, pour chaque personne comme Nathan, les jours n'étaient pas pareils du tout. Il y avait toujours quelque chose de spécial et qu'on ne s'y attendait pas du tout. Le fait qu'on ne s'y attendait pas à ce qu'une chose se produise avait un nom et elle s'appelait l'imprévu. Ce mot pouvait en dire des choses. Personne ne pouvait prévoir ce qui pourrait bien arriver. Pourquoi penser une telle chose et qu'on était forcément sûr qu'on finirait par se perdre dans les raisonnements et des questions sans fin sur l'imprévu ? La réponse était bien simple ! C'était par une belle journée en perspective, en fin d'après-midi. En gros c'était bientôt le soir où tout le monde pouvait se reposer, manger en famille, fêter, sortir... Bref... Une matinée qui était comme les autres, l'après-midi qui était banale et une soirée qui n'allait forcément pas être intéressante. En gros, une journée comme les autres. Voilà ce qu'avait pensé Nathan dans la matinée. Celui-ci n'avait pas fait grand chose durant la journée. Juste qu'il n'avait pas assez dormi au point de l'empêcher d'aller courrir comme il avait l'habitude de le faire, le photographe s'était dit qu'à ce rythme-là il n'allait pas pouvoir rester éveillé durant les journées à suivre. C'était l'une des raisons qu'il s'était dit qu'il passerait à la pharmacie pour aller s'acheter des sommifères. Peut-être que ces médicaments règleront ses problèmes vu qu'il n'en avait jamais essayé. Cela ne lui était pas venu dans la tête plus tôt, on ne pouvait pas lui en vouloir avec son métier. Nathan s'était dit qu'il allait à la phamarcie pour régler ce problème. Or il ne l'avait pas fait. Il avait consacré une partie de son après-midi à rattraper un peu son sommeil et à faire un rangement dans son appartement ainsi qu'à sortir son chien. Au moment où il allait préparer le repas en avance pour le soir, il avait constaté qu'il lui manquait quelques ingrédients clés pour faire les pâtes à la bolognaises. Le pire c'était qu'il était bientôt l'heure en France de fermer boutique, généralement ils fermaient à dix-neuf heures. Nathan pouvait bien être heureux, car en Angleterre, les magasins fermaient à dix-sept heures ce qui n'était pas pratique du tout. Quant aux USA, il préférait de ne pas y penser. Il venait d'imaginer qu'il avait presque quinze minutes pour aller à une épicerie qui était à trois rues d'ici. Le photographe pouvait mettre vingt minutes en tout. C'était à ce moment-là qu'il avait décidé de prendre son vélo à nouveau et son sac pour y aller en toute vitesse.

Les derniers jours, Nathan avait pris le temps d'essayer son nouveau vélo qui était à présent son principal mode de transport le plus fiable pour lui. Il n'avait jamais aimé les voitures et encore moins les motos. Le pire dans tout cela, c'était qu'il n'avait pas le permis de conduire du tout. Au début, il avait tenté à Paris la conduite accompagné, mais cela n'avait pas vraiment été une réussite et il avait préféré d'abandonner aussitôt. Bref, le photographe prit son sac, ses clefs tout en oubliant son casque. Sans doute qu'il s'était dit qu'après quelques jours cela devrait aller s'il faisait attention. Puis il ferma la porte de son appartement et de descendre à toute vitesse pour aller au parking des résidences en courant un peu. Il enleva l'antivol du vélo assez rapidement, puis il enjamba et commença à pédaler rapidement comme s'il avait l'habitude de prendre un vélo pour aller quelque part. A la sortie du parking, il respectait tout de même le code de la route en vérifiant s'il n'y avait pas de voitures à droite ou à gauche. Bref... Il pédala assez rapidement pour aller à l'épicerie. Durant tout le trajet, il avait juste manqué de se prendre une portière, mais il l'a évitée à la dernière minute par de bons réflexes. Nathan était juste arrivé à cinq minutes avant la fermeture du magasin et y entra. Il ne lui fallu pas trois minutes pour qu'il reste dans cette épicerie et qu'il trouve ce qu'il avait besoin pour ce soir. Le photographe soupira un moment, comme s'il cherchait à reprendre un peu son souffle. C'était bien vrai que tout ceci s'était enchainé assez rapidement et qu'il se donnait en quelque sorte un défi pour savoir s'il était cap ou pas cap de pouvoir arriver à l'épicerie avant la fermeture de celle-ci.

De quoi faire des spaghettis à la bolognaise... C'était amplement mérité pour Nathan qui avait sûrement faim. Il avait peut-être mangé, mais il se rappelait de ne pas avoir autant mangé qu'il le pensait. Il reprit son vélo et refit son trajet de retour à son rythme, tout en restant calme et reprennant encore un peu son souffle. Tout s'était bien déroulé, il n'y avait pas eu de problèmes. Ce n'était finalement pas difficile de reprendre le vélo malgré qu'il n'en avait pas fait depuis plus de dix ans ! Voyant le parking, Nathan ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'il était bientôt arrivé et qu'il pouvait enfin faire de quoi manger et regarder ensuite la télé ou de sortir après. Le photographe tourna donc pour entrer dans le parking, un peu dans les pensées sans doute en train de s'établir un petit planning de sa soirée. La journée était bien banale et elle était comme les autres, mais ce n'était pas tout. Continuant à pédaler jusqu'au poteau où il avait l'habitude d'attacher son vélo. Nathan n'avait pas entendu une voiture démarrer et qui allait sans doute reculer d'un coup. Or, sur son chemin, à sa droite. Il vit avec surprise une voiture sortir des rangs des autres véhicules et qui se retrouvait sur son chemin. " oh shit ! " laissa-t-il échapper en tournant le guidon par pur réflexe à la gauche. Puis, on pouvait entendre un choc qui fit tomber le photographe à terre avec le vélo. Celui-ci fut un moment sonné par le fait qu'il soit tombé, il cligna plusieurs fois les yeux et remarqua qu'il était à terre avec sa bicyclette. Il regarda ensuite la voiture d'un air énervé, le conducteur aurait mieux fait de regarder et de vérifier avant qu'il recule de cette façon..! " Vous aurez pu faire attention ?! Si je n'avais pas tourné à gauche, je me serais sans doute pris votre voiture en plein fouet !" s'exclama-t-il en levant un peu les bras, semblant mécontent. C'était sans doute la première réaction de Nathan, mais on pouvait bien le comprendre... Visiblement, il ressentait un petite douleur au coude, sans doute qu'il s'était fait écorché avec le sol. Non seulement il ressentait une douleur à cet endroit-là, il avait mal partout ce qui était dans un premier temps normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie Charlest

avatar

◭ MESSAGES : 83
◭ INSCRIPTION : 25/08/2012
◭ CRÉDITS : angel dust
◭ AVATAR : ABF
◭ PSEUDO : Lilie13

✕ VOISINS, VOISINES
◭ ÂGE: 22 ans
◭ LOGEMENT: Bâtiment Paul Verlaine × 4eme étage × app. 7
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -   Jeu 30 Aoû - 9:30





NATHAN && LUCIE

Assisse sur le canapé face à la télévision, Gaïa à mes pieds et Doudou et Minette positionné à chacun de mes côtés, leurs ronrons m’apaisant. J’aimais les animaux et ce n’était pas pour rien que je faisais des études vétérinaire. Gaïa je l’avais sauvé de l’euthanasie et les deux chats je les avais ramassés de dehors. Bref, devant la télévision, je ne savais quoi faire. D’ordinaire j’étais une grande active, qui bougeait de partout, mais là j’étais un peu handicapé. Déjà la dernière fois je m’étais fait engueuler par la gynécologue qui disait que je bougeais bien trop et que ce bébé allait sortir plus tôt que prévue si je continuais. Alors j’essayais d’être plus calme mais je m’ennuyais clairement et sincèrement. Finalement je pris Gaïa et je l’emmenais dans le parc, ça lui faisait prendre l’air et surtout moi ça me permettait de bouger. Je partis dans un jeu avec elle. Puis du coin de l’œil, je croisais le regard d’Ismaël. Mon mari. Mon mari qui ne se souvient plus de moi. C’était complètement hors norme. Ce genre de chose ne devrait pas exister. Non. Là j’aurais dû être heureuse avec lui. Être dans ses bras comme une jeune mariée. Je m’approchais de lui. Je lui tendis le bâton et je dis « Joue avec Gaïa ! Tu adorais jouer avec elle ! Tu passais des heures à jouer avec elle ! ». Il haussa les épaules. Attrapa le bâton et le lança à la chienne. Un sourire léger se posa sur mes lèvres. Et je le regardais jouer avec la chienne. Puis je vis rire et sourire et ça me fit chaud au cœur. Il revint et on remonta à la maison. On prit le repas en silence, mais avec un sourire qui n’était pas là tous les jours. « Le repas est très bon Lucie ! Merci ! ». Je haussais les épaules. Poulet, pâtes, rien de particulier et de bien compliqué. « De rien Is’ ! »

L’après-midi débuta. Je me mis à faire le ménage dans l’appartement. Fallait bien que la maison soit propre. Dans l’après-midi, bébé décida de faire des siennes et de donner des coups de pieds. Me faisant grimacer. « Lucie tu vas bien ? ». Je relevais le regard sur mon mari. Il s’en inquiété, c’était son enfant après tout aussi. « Il donne des coups ! Tu … Tu veux le sentir ? ». Il fit quelques pas vers moi, me laissant espérer. Mais au dernier moment il recula. « Désolé ! ». Je fermais les yeux, blessé de l’intérieure. Puis la soirée arriva. Et il n’y avait rien à manger dans la maison. Je soupirais. Manqué plus qu’à aller chercher un truc. « Ismaël ! Je reviens je vais chercher un truc à manger au snack ! ». J’eus une réponse genre ok. Et je partis, Gaïa avec moi. J’allais droit sur le parking. Je grimpais dans la voiture, Gaïa à ma suite. Je commençais à reculer doucement fort heureusement. « Gaïa pousse toi ! Je vois rien ! Gaïa ! ». Et puis un petit choc. Merde, merde, merde, qu’est-ce que j’avais fait. Il me fallut quelques secondes avant de sortir. Gaïa aboyant. Je descendis et je découvris … mon voisin. Par terre avec son vélo. Il semblait énervé. Chose fort normal d’ailleurs. " Vous aurez pu faire attention ?! Si je n'avais pas tourné à gauche, je me serais sans doute pris votre voiture en plein fouet !" . J’étais folle de honte là. Et puis je réalisais du coup qu’il avait peut-être mal. Et que je ne m’étais pas excusé, choqué de ce que je venais de faire. Je me précipitais finalement vers lui, folle d’inquiétude. « Je suis vraiment vraiment désolé ! Il y avait la chienne qui me cachait la visibilité et puis euhh je ne regarde pas souvent … Enfin bref !! Ohhh je suis tellement désolé ! Vous avez mal quelque part ? Je vous est blessé ? Venez je vous emmène à l’hôpital ! Non non, attendez j’appelle les pompiers, bougez pas ! ». Je sortis mon portable. Je devais passée pour une folle mais qu’importe, décidément, j’adorais renverser mes voisins moi. J’allais avoir une sacrée réputation si je continuais à ce rythme-là. Aujourd’hui n’était visiblement pas mon jour. Mon pauvre voisin. Génial.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Danvers

avatar

◭ MESSAGES : 593
◭ INSCRIPTION : 25/08/2012
◭ CRÉDITS : Bazzart
◭ AVATAR : Joseph Gordon Levitt
◭ PSEUDO : Shin'

✕ VOISINS, VOISINES
◭ ÂGE: 29 ans
◭ LOGEMENT: Batiment B au quatrième étage. 8ème porte
◭ CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -   Jeu 30 Aoû - 19:39

Ce n'était pas comme ça tout les jours. Vous avez déjà manqué de vous faire écraser par une voisine une fois ? Elle avait reculé la voiture tout doucement, mais peu importait la vitesse et la façon dont elle le faisait, c'était tout de même dangereux ! D'ailleurs, Nathan avait cru avoir affaire à un de ses voisins mais pas à une jeune femme qui semblait avoir paniqué à l'idée de l'avoir fait tombé à vélo. Franchement, il détestait les voitures... C'était l'une des principales causes de la mort des Français, ils devaient mal conduire oui ! C'étaient sans doute les pensées que le photographe devait avoir, les Français étaient trop distrait et ne faisaient pas attention aux " petits détails" du code de la route. Bref, la jeune femme ne lui était pas inconnue au bataillon. C'était l'unes de ses voisines du bâtiment, cependant Nathan ne savait pas à quel étage elle vivait réellement. Il soupira et referma les yeux après s'être protesté, il posa ses deux mains sur son visage pour essayer de se reprendre et de rester calme. Rester calme... Comme si c'était facile à dire qu'à faire, comment pouvait-on rester calme quand on avait manqué d'aller aux urgences..? Il pouvait entendre les aboiements d'un chien et la voix féminine lui dire qu'elle était affreusement désolée, que sa chienne l'empêchait de voir correctement, qu'elle ne regardait pas souvent l'arrière de sa voiture tellement elle était désolée. Durant les excuses de sa voisine, Nathan se reprit en levant la tête pour regarder la voisine, il faisait une drôle de tête quand elle lui avait dit qu'elle ne regardait pas souvent. Il ferma à nouveau ses yeux puis les rouvrir pour inspecter son coude et vit qu'il s'était tout simplement écorché. Il n'avait rien de grave. Ouf. C'était mieux comme ça. Il regarda la jeune femme lui demander s'il avait mal quelque part, qu'il s'était fait blessé, puis elle était dans tout les états en lui disant qu'elle allait emmener à l'hôpital pour changer après d'avis afin d'appeler les pompiers en sortant son téléphone. Le photographe essaya de se relever et lui répondit d'une voix moins énervée par rapport à la dernière fois, en toute franchise et en grimaçant un peu. La douleur n'était pas totalement partie visiblement... " Non non non..! Ca va, ca va, je vais bien. C'est inutile d'appeler les pompiers quand ils ont bien de mieux à faire que de s'occuper d'un cycliste qui a manqué de se faire écraser. Puis je n'ai rien de grave...! Mais... Il vous faut revoir le code de la route si vous ne voulez pas renverser à nouveau vos voisins..". On pouvait entendre son soupir exaspéré à la fin de sa phrase et après s'être relevé en s'aidant du vélo, ayant du mal à se relever tout seul. Il vérifia cellui-ci afin de voir si il n'était pas déformé sous le "petit" choc. Mais visiblement tout allait bien, rien n'était cassé. Ce qui étonna un peu Nathan. Après tout, c'était un petit choc. Il regarda à nouveau sa voisine et lui assura: " Je vais bien, je suis juste sonné, je n'ai pas perdu conscience, j'ai juste un coude écorché mais rien d'autres. Donc, ce n'est pas vraiment la peine de vous inquiéter pour cela. Puis mon vélo n'est pas endommagé. On a eu de la chance."

Oui... Ils avaient eu tous les deux de la chance. Nathan qui n'avait pas pris son casque de vélo, la voisine qui n'avait pas vraiment l'habitude de regarder... Oh là oui, ils avaient eu de la chance ! Ca aurait pu être très grave même...! Le photographe fit avancer avec ses bras son vélo pour vérifier si les roues n'étaient pas endommagées, mais visiblement ce n'était pas le cas. Son coude ne saignait pas abondamment, mais cela ne l'empêchait pas de sortir un paquet de mouchoir de l'unes de ses poches et de s'en mettre un sur son coude pour éviter que cela coule. Nathan n'avait jamais aimé de voir le sang, allez savoir pourquoi... C'était une belle journée, bien vrai. Le matin, on se levait en quelque sorte, l'après-midi on dormait pour rattraper le sommeil et le soir on faisait la course contre le temps pour aller acheter de... " Oh non... ". D'un coup, Nathan ouvrit son sac après l'avoir mis sur la selle de son vélo et vérifia si tout ce qu'il avait acheté étaient intacts. A en voir la tête et sa façon de pincer ses lèvres, ce n'était pas vraiment le cas... Le bocal de la sauce tomate était cassé et avait " fui ", les spaghettis cassées en morceau, mais cela n'était pas trop grave. En tout cas, il allait devoir inventer une recette pour faire des spaghettis à la bolognaise sans tomate. Il allait passer une bonne soirée.. Sans rien dire, il referma d'un coup sec son sac et regarda la chienne, il ne disait franchement rien. Sans doute qu'il était en train de réfléchir à ce qu'il pouvait faire pour sauver sa soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ooops ! I'm so so so sorry ! - Pv: Lucie -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ooops, j'ai oublié la photo !!!!!!!!!!!!
» Sainte-Lucie - Colibri
» Vendredi 18 septembre SITE EN TRAVAUX
» Netange
» Lucie trouvée à Boussu en Fagne le 11/10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: CLIC CLAC ::. :: III) LES TUILERIES, RESIDENCE :: le parking-
Sauter vers: